vous êtes ici : accueil > 03 - DIALOGUE SOCIAL > Comptes rendus > CTL

CTL du 13 octobre 2022 - Déclaration liminaire et compte rendu

Monsieur le Président,
Macron a dit hier : « le dialogue social doit vivre ! »
Comment parler de dialogue social, quand on nomme « Groupe de travail » ce qui s’est avéré une simple réunion d’information sur la réforme des services fonciers déjà décidés en amont sans aucune concertation avec les organisations syndicales et sans délivrer de documents préparatoires.
Macron a prononcé ces mots dans le cadre du conflit opposant les dirigeants de chez Total et les camarades grévistes qui réclament juste leur dû en terme de pouvoir d’achat.
Face au mépris des dirigeants, les camarades de chez Total ont décidé de créer un rapport de force.
Les médias et politiques les plus à droite ont conjuré le gouvernement de taper du poing sur la table.
Le gouvernement à la solde des actionnaires a aussitôt sorti le super joker « réquisition » au mépris du droit de grève.
Il pourrait taxer les super-profits, mais monsieur Le maire, ministre de l’économie et des finances
ne sait pas ce qu’est un super-profit...
Comme si un boulanger nous certifiait qu’il ne sait pas ce qu’est la farine...visiblement on nous roule dedans...
Tout ça pour dire que, face au mépris du patronat et du gouvernement, nous, CGT Finances publiques du Pas-de-Calais, soutenons haut et fort le mouvement social initié par nos camarades de la filière pétrolière et faisons le vœu que ce mouvement puisse faire tache d’huile et inonder tous les corps de métier.
Sachez bien, monsieur le Président que si nous avions les moyens de pression des camarades de la filière pétrolière, tous les jours, à la DGFIP, nous aussi serions en reconductible tant les agents ont le sentiment quotidien d’être méprisés !

Article publié le 14 octobre 2022.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.